All for Joomla All for Webmasters
  • Email : contact "at" fgha.fr

PRÉSENTATION GÉNÉRALE

 

1. Généralités

Les cercles généalogiques du Haut-Rhin ont entrepris un vaste programme de saisie sur support informatique des registres paroissiaux du département.
Pour les premiers travaux, c'était le Cercle Généalogique de Mulhouse qui assurait le cadre logistique de l'opération. Début 1996, les associations du Haut-Rhin se sont regroupées au sein de la Fédération Généalogique de Haute-Alsace, qui a alors pris la relève, en étroite collaboration avec le Centre de Recherche sur l'Histoire des Familles de Guebwiller.

L'ordre de dépouillement des communes est essentiellement dicté par la disponibilité des volontaires et les facilités d'accès aux copies des sources.

L'informatisation ne concerne dans un premier temps que l'Etat-Civil ancien, c-à-d. les registres paroissiaux (R.P.), parce que ce sont les documents les plus utiles à la plupart des généalogistes. Ces documents étaient consultés de façon excessive, et parfois peu méthodique. Les originaux s'usent trop vite et, actuellement, les services d'archives en interdisent la libre communication.

L'information provenant de l'Etat-Civil est bien "structurée", donc facile à enregistrer dans une base de données simple.

Par contre, contrairement à l'Etat-Civil moderne, la lecture des registres paroissiaux nécessite une bonne expérience, tant du latin pour les registres catholiques, que de l'écriture gothique manuscrite pour les protestants et les actes catholiques très anciens.

L'édition de cahiers SaiRePa rend ces informations lisibles, donc accessibles au plus grand nombre, et tout particulièrement aux nombreux généalogistes peu familiarisés avec les particularités alsaciennes. De plus, comme pour toute activité scientifique, la publication permet de comparer le travail avec d'autres études. Toutes observations ou rectifications de la part des lecteurs seront les bienvenues. Dans ce sens, le document SaiRePa doit être considéré comme un document d'étude, dont la publication permettra d'améliorer progressivement les données saisies.

2. La méthode SaiRePa et le logiciel SaiRePa-AlexJ

L'outil informatique permet de reclasser efficacement les données. Le document SaiRePa offre des possibilités d'accès selon différentes clés (patronymes et localités), présentées dans les index. Les recherches en sont facilitées, tant pour l'historien local que pour le généalogiste travaillant sur un patronyme.

Beaucoup de généalogistes effectuent actuellement des relevés d'actes informatisés.
Certains utilisent un simple tableur. Un tel outil permet de publier des listes d'actes, mais les fichiers créés ont une capacité limitée, inadaptée au grand nombre d'actes existants. Ils ne peuvent être retravaillés par un programme informatique qu'au prix de laborieux transferts, avec risque de pertes de données.

D'autres utilisent des logiciels de généalogie du commerce. Or ces logiciels, très conviviaux, sont conçus pour la mise en page et l'édition de généalogies à partir d'informations déjà cohérentes, et non pas des données lacunaires, voire fausses, des documents anciens et la grande variabilité des informations des sources. C’est avec surprise que nous avons pu lire, sur un forum de généalogie alsacienne, que les actes très anciens, avec peu d’indications, sont « vides de signification », donc l’auteur ne les relève pas, tout en prétendant effectuer des relevés complets de registres. Cet auteur, qui n’utilise pas SaiRePa, a manifestement calé devant la difficulté.
Au contraire, nos actes requièrent une analyse fine. Ils s’assemblent comme un puzzle. Contrairement aux logiciels de généalogie du commerce, notre outil informatique, a été conçu pour décortiquer ces cas difficiles, en étudiant les possibilités de regroupement familial des actes, tout en éliminant les incohérences.

Ces logiciels du commerce ne prennent guère en compte:

  • le besoin de conservation des fichiers à très long terme,
  • les particularités des registres alsaciens: 3 langues, extrême variabilité des noms et des prénoms, caractère très lacunaire des actes anciens
  • l'automatisation des contrôles de cohérence interne des dépouillements d'une commune.

Toutes ces contraintes nécessitent une identification et une standardisation des prénoms, des patronymes et des localités citées, tout en conservant par ailleurs le texte dans sa forme d'origine. Nous insistons sur cette conservation des formes d'origine, sinon les éventuelles erreurs créées à l’occasion de la standardisation deviennent quasi indétectables (Sentheim après lecture de Senheim, par exemple).

Enfin, le meilleur logiciel ne sera pleinement efficace que si les chercheurs respectent rigoureusement un protocole de saisie détaillé, les fichiers étant contrôlés à la fin de la saisie.

Notre programme SaiRePa présente quatre particularités, qui n'apparaissent pas d'emblée:

  1. Afin de faciliter les vérifications ultérieures par les lecteurs, notre texte est le plus conforme possible à l'original:
    1. La présentation respecte l'ordre des actes de l'original. Cela permet notamment de détecter les oublis d'acte, les erreurs de date de l'original, ainsi que les autres anomalies chronologiques.
    2. Toutes les informations généalogiques des actes sont intégralement recopiées, en respectant le texte d'origine, sans même le traduire.
  2. Un protocole de saisie, détaillé, vise à garantir la même qualité à tous nos dépouillements et à les rendre parfaitement compatibles
  3. La cohérence interne de chaque dépouillement est vérifiée par de nombreux auto-contrôles. A l'expérience, le regroupement des actes par familles fait toujours apparaître un certain nombre d'erreurs, soit du curé, soit au niveau de l'interprétation de mots peu lisibles. La recherche de l'identification des localités oblige souvent le chercheur à revoir sa lecture.
  4. Tous les dépouillements SaiRePa sont cohérents entre eux. Une famille peu sédentaire sera retrouvée automatiquement ailleurs, malgré les fantaisies orthographiques des différents curés (dans la mesure où les variations restent dans le domaine classique). La recherche sur l'ensemble des fichiers, d'un lieu de mariage par exemple, ou de tous les actes d'une famille, est entièrement automatique.

Le logiciel SaiRePa-AlexJ et la méthode SaiRePa présentent donc une originalité majeure par rapport aux autres relevés d'actes anciens.

3. Les patronymes et les prénoms

Pour les patronymes, l'orthographe est éminemment variable. Ainsi, il s'est avéré que les patronymes IMMERNICHTER et NIMENICHTER, ou HERMANN, GERMANN et JERMANN, HANSNICLAUS, NICLAUS et NICKEL, VON MOOS et MOSER, UFENUSS et HUFFENUS, peuvent être les mêmes, alors qu'on peut trouver ces variantes dans une même localité.

La déclinaison des formes féminines complique encore l'interprétation. On ne peut pas distinguer KOHLER et KELLER sous la forme KöLLERin. Il en est de même pour KLEE et KLEIN (KLEin).

Actuellement, nos auteurs consacrent une part importante de leur temps de travail à vérifier la cohérence des différents actes saisis. Notre logiciel de saisie, SaiRePa, a été conçu dans cet esprit. Les contrôles informatiques, associés à une bonne connaissance du terrain par l'auteur, sont particulièrement efficaces sur la population homogène d'une paroisse. Ils permettent d'assurer une bonne qualité scientifique au travail présenté.

Cette qualité est renforcée par la recopie à l'identique du texte d'origine, qui permet d'éviter des erreurs de traduction ou ces interprétations très approximatives, que l'on trouve trop fréquemment dans d'autres publications.
Certaines de ces autres publications pratiquent aussi, avec plus ou moins de bonheur, la "modernisation" des patronymes. C'est confortable pour le lecteur débutant, mais très vite frustrant pour le généalogiste expérimenté, qui se sentira obligé de vérifier toutes ses trouvailles avec les originaux.

Les patronymes identifiés sont standardisés au niveau départemental, sous une forme simplifiée. A terme, nous devrions pouvoir identifier la majorité des familles du Haut-Rhin. Cela permettra de mieux les connaître, et, par recoupements, de décrypter certains actes concernant les dernières familles mal identifiées, souvent mobiles et difficiles à suivre.

D'un acte à l'autre, les prénoms sont relativement instables. Il faut notamment se rappeler que:

  • c'est généralement le 2ème prénom qui est le prénom usuel;
  • les prénoms Marie-Anne et Anne-Marie sont souvent confondus.

La standardisation des patronymes et des prénoms est le concept de base qui permet de regrouper les actes par familles. Ni les noms/prénoms standardisés, ni le regroupement familial ne sont cependant publiés dans le cahier SaiRePa. Ainsi le lecteur reste libre d'interpréter les actes et de reconstituer les familles selon son appréciation personnelle.
Toutefois, ce listing du regroupement familial reste un document d'étude fort intéressant. Il est consultable au CRHF à Guebwiller.

L'ordre alphabétique des index peut être légèrement perturbé par les contraintes du regroupement familial. Ainsi, les BROPST seront classés avec les PROBST, les CASPARMAN avec les GASPERMENT et certains WILLAUME avec les GUILLAUME.
Les patronymes nobles sont encore plus variables (ZU RHEIN, VON UND ZU RHEIN, etc.). Ils ont été regroupés au début de l'index alphabétique.
Le généalogiste un tant soit peu expérimenté est habitué à ces variations orthographiques et linguistiques, particulièrement fréquentes en Alsace.

4. Les localités

Les localités sont citées, une première fois dans la graphie du texte d'origine, avec la mention éventuelle du hameau et du rattachement géographique, puis sous la forme "identifiée". Cette dernière forme est en principe toujours une vraie commune et sert de base à l'index des localités. L'identification consiste à indiquer le pays (pour l'étranger), le code numérique SaiRePa (inspiré du code postal) et l'orthographe actuelle du lieu. Le code numérique retenu, contrairement au code INSEE, permet un bon regroupement géographique. Pour l'Allemagne, nous avons gardé les anciens codes postaux, à 4 chiffres, pour de simples raisons d'intendance, et surtout pour conserver la compatibilité avec nos précédents dépouillements.

Cette solution permet notamment:

  • d'éditer les fichiers "BIS", qui regroupent par localités citées toutes les informations trouvées dans le département et concernant des personnes venant d'autres communes (de notre département, bien sûr, mais aussi de partout ailleurs);
  • de générer le renvoi automatique des informations vers le fichier d'une autre commune citée dans un acte. Ce renvoi figure dans les listes "regroupement familial" déposées au CRHF à Guebwiller.

Quand la localité indexée concerne une personne secondaire de l'acte (parrain, marraine, témoin, curé), le nom du lieu identifié est suivi d'un astérisque.

Il est parfois impossible d'identifier, de façon sûre, certaines localités à partir des seuls éléments de l'acte. Nous comptons sur la perspicacité de nos lecteurs pour vérifier ultérieurement la concordance "sur place" et, comme pour les patronymes, nous signaler les rectifications. Dans l'immédiat, aucune vérification externe (à partir de documents autres que les RP de la localité concernée) n'est en principe effectuée. En cas de doute, nous avons retenu, un peu arbitrairement, la localité géographiquement la plus proche, éventuellement agrémentée d'un point d'interrogation.

5. Des chercheurs expérimentés

Il va de soi que, pour arriver à produire un fichier scientifiquement utilisable, répondant aux critères ci-dessus, compliqués par les difficultés spécifiques de nos registres alsaciens, le chercheur, auteur des relevés, doit posséder, en plus d'une patience infinie, une solide expérience, beaucoup de bon sens et une grande rigueur dans la lecture et la recopie des actes.

6. L'édition

Notre programme de saisie permet une édition très économe en place.
Par rapport à nos premières éditions, et aussi grâce à l'impression en petits caractères, le volume des cahiers SaiRePa a pu être divisé par quatre. Le coût de reproduction en est réduit d'autant. Nous rappelons que les cahiers SaiRePa sont diffusés au prix coûtant de l'impression.

 

Gérard Flesch
Président de la F.G.H.A. Responsable du programme SaiRePa
2016